de | en | fr | it

Codices Electronici Sangallenses (CESG) - Description du projet

La Bibliothèque abbatiale de Saint-Gall, avec ses 2100 manuscrits, fait partie des plus anciennes et des plus célèbres bibliothèques de manuscrits du monde. La moitié des manuscrits date du Moyen-âge, et, parmi eux, près de 400 volumes furent écrits avant l'an mille. En 1983, l'Abbaye de Saint-Gall et ses environs furent élevés par l'UNESCO au rang de patrimoine culturel mondial. Le but du projet « Codices Electronici Sangallenses » (Bibliothèque abbatiale de Saint-Gall numérique) est de rendre accessible les manuscrits médiévaux et un choix de manuscrits de l’époque moderne de la Bibliothèque abbatiale de Saint-Gall dans une bibliothèque virtuelle.

CESG sur www.e-codices.unifr.ch

CESG fait aujourd’hui partie intégrante du projet qui lui a succédé, e-codices - bibliothèque virtuelle des manuscrits suisses. Le but d’e-codices serait de rendre accessible les manuscrits médiévaux et un choix des manuscrits de l’époque moderne de la Suisse dans une bibliothèque virtuelle. L’historique de CESG et e-codices a été décrit dans l’article « Praktische Internet-Ausgabe und Aura des Originals ».

Table des matières

 

Petit aperçu historique de la bibliothèque abbatiale de Saint-Gall

La bibliothèque abbatiale se distingue de par une continuité de 1200 ans. C'est la seule bibliothèque monastique du Moyen Âge qui est restée à son emplacement initial. Ses débuts remontent au VIIIe siècle. De la période d'apogée de l'abbaye du IXe au XIe siècle, il subsiste plusieurs centaines de manuscrits. A l'époque des abbés Ulrich Rösch et Franz Gaisberg au XVe et XVIe siècle, l'art livresque a connu une période de prospérité et de nombreux ouvrages de savants ont été acquis. La bibliothèque s'est enrichie d'une manière significative en manuscrits du Moyen Âge pendant le sacerdoce de l'avant-dernier prince-abbé Beda Angehrn (1767-1796). Malgré l'abolition du cloître Gallus en l'an 1805, la bibliothèque a pu être conservée au même endroit. Dès lors, la bibliothèque est sous l'égide d'une organisation institutionnelle constituée de membres de confession catholique du canton de Saint-Gall, la corporation de droit public des catholiques du canton de Saint-Gall. L'ensemble du complexe conventuel a été inscrit en 1983 sur la liste du patrimoine culturel de l'UNESCO. De nos jours, la bibliothèque est à la fois un lieu public d'études recherché par de nombreux savants de par le monde et un musée de par sa célèbre salle baroque.

table des matières

Projets achevés

Bibliothèque abbatiale de Saint-Gall numérique

Jusqu’à la fin de l’année 2009, plus de 300 manuscrits de la bibliothèque abbatiale de Saint-Gall, qui ont été écrits avant l’an 1000, ont été rendus accessibles sur e-codices. En autre, l’application-web a été développée pour que l’utilisateur puisse bénéficier d’un accès plus facile à la base de données en ligne. Ce projet a été soutenu par l’Andrew W. Mellon Foundation (New York).

Codices Augienses et Sangallenses dispersi

La plupart du temps, les manuscrits des bibliothèques médiévales ne se trouvent plus dans leur lieu d’origine. Cette règle vaut pour les manuscrits de Saint-Gall, mais surtout pour ceux de Reichenau. Grâce à une bibliothèque de manuscrits virtuelle, des collections dispersées peuvent être à nouveau réunies virtuellement. Dans le cadre du projet, jusqu’en fin 2009, une quarantaine de manuscrits des anciennes abbayes de Saint-Gall et de Reichenau, qui aujourd’hui sont conservés dans différentes collections suisses, ont été réunis virtuellement. Le projet a été soutenu par la Fondation Andrew W. Mellon (New York).

Manuscrits saint-gallois de Zurich

La seconde guerre de Villmergen dite guerre du Toggenbourg en 1712 - un conflit entre Saint-Gall et ses sujets protestants du Toggenbourg - se solda par la défaite des catholiques. Les troupes bernoises et zurichoises, victorieuses, s'emparèrent de la bibliothèque de l'Abbaye de Saint-Gall et d'autres biens culturels. Berne rendit plus tard le butin, Zurich conserva en particulier des manuscrits dérobés. La querelle autour de ces biens culturels entre Saint-Gall et Zurich ne fut résolue qu’en 2006 – après presque 300 ans – et un certain nombre de manuscrits furent prêtés à long terme à Saint-Gall. Le compromis incita la numérisation et la mise en ligne durant l'année 2007 de ces manuscrits en prêt permanent. Cette digitalisation fut réalisée avec le soutien de la collectivité de confession catholique et de l'office de la culture du canton de Saint-Gall.

"Salle au trésor" des écrits en ancien allemand à la bibliothèque abbatiale de Saint-Gall

Les germanistes désignent volontiers la Stiftsbibliothek de Saint-Gall comme la "Salle au trésor des écrits en ancien allemand". Nulle part ailleurs, autant du point de vue qualitatif que quantitatif, ne sont conservés en aussi grand nombre des témoins importants de la langue allemande. Grâce au soutien du "Cercle des amis de la Stiftsbibliothek", treize manuscrits significatifs en ancien allemand ont pu être numérisés: codd. Sang. 21 (Psautier en ancien allemand de Notker le Germanique), 56 (Harmonie des Evangiles de Tatien), 232, 242, 556, 643, 825 (traduction et commentaire en ancien allemand du "De consolatione philosophiae" de Boèce par Notker le Germanique), 872 (traduction et commentaire par le même auteur du "De nuptiis Philologiae et Mercurii" de Martianus Capella), 904 (Manuscrit irlandais de Priscien), 911 (Abrogans), 913, 916 (Règle de saint Benoît), 966.

Projet-Pilote : Bibliothèque abbatiale de Saint-Gall numérique

Dans le cadre du projet-pilote, 130 manuscrits de la bibliothèque abbatiale de Saint-Gall ont pu être numérisés (janvier 2005–décembre 2006). Ce projet-pilote fut réalisé avec le soutien des fondations suivantes: fondation Paul Schiller, UBS Kulturstiftung, fondation Ernst Göhner, fondation Otto Gamma, fondation du Jubilé de la Mobilière, fonds de la recherche de l'Université de Fribourg, fondation du Jubilé de la Zurich Financial Services Group et du Cercle des amis de la Stiftsbibliothek.

table des matières

 

Descriptions scientifiques des manuscrits et métadonnées

Il y a une trentaine d'années, encore quelque peu avant le temps de l'électronique et de la numérisation, la bibliothèque commença à réaliser un nouveau catalogue descriptif de tous les manuscrits médiévaux. Jusqu'alors, il n'y avait, pour l'ensemble des fonds, qu'un répertoire imprimé de 1875, un catalogue de Gustav Scherrer, avec une description des codices 1 à 1725, qui, avec sa mise en valeur rudimentaire, ne satisfait plus les exigences actuelles.

Le nouveau catalogage conforme aux directives de la « société de recherche allemande » (DFG) fut entamé il y a environ une trentaine d'années. Le résultat de cet effort de catalogage consiste en environ 480 manuscrits nouvellement présentés, étudiés du point de vue codicologique et paléographique, dont le contenu et la décoration ont été décrits. Parmi eux figurent 230 manuscrits du fonds médiéval. Il reste encore un long chemin à parcourir, jusqu'à ce que le but soit atteint et qu'au moins tous les manuscrits médiévaux soient recensés.

Bibliographie (cf. www.codices.ch)

Notices scientifiques en format XML d'après TEI-P5

Chaque manuscrit digitalisé est associé à une description scientifique convertie dans un format XML spécial. Ces textes bruts sont transformés en données XML selon le standard de la Text Encoding Initiative pour le traitement informatique des notices de manuscrits (TEI-P5), l’un des standards les plus largement répandus actuellement. Ainsi, l'utilisation des métadonnées, leur usage dans des métachercheurs et l'échange des données avec d'autres projets (de numérisation) sont garantis sur une longue durée, indépendamment du recours à un Software ou à un système en service en un temps donné.
La structuration des métadonnées d'après TEI-P5 permet l'évaluation et la recherche dans les notices des manuscrits selon différents critères (incipit, explicit, auteur, titre de l’oeuvre, provenance, ornement du livre; pour les fonctionnalités cf. nouvelle application web).

Affichage des métadonnées dans e-codices

Pour chaque manuscrit digitalisé, une description scientifique et des plus actuelles peut être affichée. Sur la page web d’e-codices, la description suit, autant que possible, celle de la version imprimée. De surcroît, pour chaque description de manuscrit, les données peuvent être affichées en format XML selon TEI-P5, et, dans la mesure où elles existent et que l’éditeur donne son autorisation, en PDF de la version imprimée.

Choix des descriptions

Une description scientifique est choisie par chaque bibliothèque comme « description standard ». D’autres descriptions, soit plus anciennes ou techniques, sont affichées en tant que « descriptions complémentaires ». e-codices essaie à long terme de répertorier toutes les descriptions imprimées, mais éventuellement aussi des descriptions inédites.
De plus en plus, de nouvelles descriptions scientifiques de manuscrits sont écrites pour e-codices:

http://www.e-codices.unifr.ch/fr/info/metadata

table des matières

Directives pour la conservation

Durant la digitalisation des manuscrits, les atteintes occasionnées à l'objet devraient se limiter à une moyenne, située nettement en-dessous d'un usage moyen du manuscrit, par exemple dans une salle de lecture ou lors d'une exposition. L'appareil développé par l'ingénieur diplômé Manfred Mayer (Modèle Grazer) impose de nouveaux critères. La digitalisation suit des critères clairement définis:

La photographie couleur digitale de grande qualité ne se contente pas de compléter le microfilmage en noir et blanc qui se fait actuellement, mais les informations contenues vont bien au-delà. Par ce moyen disparaît la nécessité d'utiliser des originaux coûteux; ceux-ci sont par conséquent ménagés à long terme.

table des matières

Informations complémentaires

Vous trouverez des informations complémentaires sur les thèmes suivants chez e-codices:

table des matières

 


Bibliothèque virtuelle | Description du projet | Soutien et subsides | Le plan de Saint-Gall | Manuscrits zurichois | Contact